Généralités sur le Qi Gong

Le Qi Gong est alors une méthode simple et efficace pour avoir plus d’énergie et/ou en faciliter la circulation, le déploiement. Et tout le monde peut en profiter.
« Qi » veut dire énergie ou force vitale. « Gong » veut dire travail ou méthode.

Le Qi Gong, pratique chinoise millénaire (5000 ans peut-être), prend source dans le chamanisme ancestral.

Au fil du temps, il a évolué et s’est enrichi pour se diviser en différents courants :

Les six principaux courants sont :

  • – École médicinale : Son but est de préserver et de renforcer la santé et le bien-être et soigner des maladies. Les exercices de Qi Gong viennent en complément de l’acupuncture, le massage Tui Na, la pharmacopée, la diététique.
  • – École confucianiste : Créée par Confucius au 6ème siècle avant notre ère et développée par Mancius au 4ème siècle avant notre ère. Cette école se caractérise par trois directions de travail : Connaissance – Moralité – Droiture.
  • – École bouddhique : l’enseignement repose sur l’entraînement et la libération mentale
  • L’école SAMADHI qui dit que «tout n’est qu’illusion»
  • L’école CHAN (ZEN en japonais), qui vise la purification de l’individu.
  • – École taoïste : prêche le non-agir, «WU WEI». Elle a pour but d’accroître la longévité et de vivre en harmonie avec la nature.
  • – École des Shamans : cherche à rétablir l’équilibre entre le visible et l’invisible.
  • – École des arts martiaux : vise au maintien et à l’amélioration de la santé et du bien-être, puis éventuellement d’utiliser cette vigueur dans le combat.

Capture d’écran 2015-08-13 à 17.11.20

Bodhidharma, premier patriarche du chán en Chine.